Le potager du Dauphin

Le potager du Dauphin

Le potager du Dauphin a été créé par le Marquis de Louvois, ministre du roi Louis XIV, qui acquit le domaine de Meudon en 1679[1]. Le domaine de Meudon qui s’est constitué pendant près d’un siècle et demi est déjà très abouti. Louvois souhaitait avoir un potager de très grande dimension – presque aussi grand que la terrasse actuelle du Château – afin de subvenir aux besoins du château. Il le fît construire coté avenue du château. A la mort de Louvois, Louis XIV l’a acquis pour y loger le Grand Dauphin, son fils, l’héritier du Trône, qui s’y installe avec sa Cour, en tant que deuxième personnage de l’Etat. Le « potager du château » devient « royal » en alimentant les tables du Grand Dauphin, installé au château de Meudon, et celles du Roi, à Paris et à Versailles. A la Révolution, le potager est vendu comme bien national et devient une propriété privée. Par la suite, la famille Odier acquiert le terrain en 1824 jusque vers 1880 et fait construire la maison actuelle. Elle est ensuite acquise en 1881 par Prosper Porto-Riche qui fait constuire des communs, séparés par une vaste cour vitrée qui servait notamment pour panser les chevaux.

Le potager est acquis en 1946 par la Compagnie de Jésus qui fonde l’Internat Saint-Georges tenu par des pères Jésuites (culte catholique) afin d’y accueillir les “Russes” (culte orthodoxe) sans volonté de les convertir au culte catholique, mais bien de maintenir leur propre culte. Ils ne firent que peu de transformation : création d’une chapelle byzantine dans ce qui était autrefois une serre. La cour vitrée devient une bibliothèque riche de 100 000 ouvrages slaves. L’effigie du Saint est toujours visible sur le mur extérieur. A l’intérieur, des fresques sont peintes par le père Igor. A la réouverture de l’URSS, l’Internat Saint-Georges perd progressivement de son attrait, car les jeunes Russes préfèrent aller étudier directement en Russie, plutôt qu’à Meudon. C’est pourquoi, les pères Jésuites vendent cette propriété en 2002.

Le potager du Dauphin a été acquis par la Ville de Meudon en 2002 qui lance des travaux de restauration du parc, de la maison et des annexes. En se portant acquéreur,[2] la Ville de Meudon sauvegarde ce patrimoine historique, culturel et écologique de la promotion immobilière.

Dans la chapelle ont lieu des ateliers de balalaïkas, de chant, de piano, d’enseignement de la langue russe, d’enluminure et d’art de l’icône et les bâtis dédiés aux métiers de l’art et la culture sont ouverts au public.